Hommage au Capitaine Henri Gérard

« Cet ingénieux militaire patriote est donc l’inventeur de la bicyclette pliante qui porte son nom ;

Dans un décret du 2 Avril 1892, il déclare ses premières fabrications sur base d’un cadre classique puis effectue un dépôt de brevet qu’il établit au nom de son beau-père Henri Noël,  le 27 Juin 1893 ;

Photo 1

En 1894, le ministère de la guerre autorise l’achat de 120 de ces bicyclettes de 17 kgs, montées sur pneumatiques Michelin ; Le 5 Octobre 1894, le Capitaine Gérard signe une collaboration à 50/50 avec Charles MOREL, constructeur mécanicien,  pour en assurer la production à Domène, à 8 kms de Grenoble  ;

Celui-ci investit beaucoup dans de nombreuses et indispensables machines ;

Après modifications apportées par le mécanicien Adolphe DULAC, la Bicyclette Pliante est exposée au Salon du Cycle à Paris en Décembre 1894 ; Les premières livraisons d’Avril 1895 rencontrent un vif succès et  les commandes affluent, par l’armée française et même de l’armée roumaine et russe !

 

Les premiers cyclistes militaires combattants apparaissent en France en 1895 lors des grandes manœuvres.

Puis la fabrication en série sera reprise par les Usines Peugeot dès Janvier 1899 ; Le poids est alors de 13 kgs ;

L’armée française adoptera le rattachement des compagnies cyclistes aux corps de chasseurs,  et en confiera ensuite le commandement au désormais « Commandant » Gérard avec un bataillon de 500 à 600 fusils dont la grande mobilité remportera  aussitôt un vif succès ;  Il décède le 3 juin 1908, dans sa 49e année.

Photo 2

Le 1er octobre 1913, les Groupes de Chasseurs Cyclistes (GCC) sont officiellement créés et les 10 groupes ainsi équipés sont affectés aux dix Divisions de Cavalerie, soit au total 417 hommes.

Photo 3

A la mobilisation d’août 1914, le groupe comprend : 10 officiers dont un médecin, 407 sous-officiers, caporaux et chasseurs, 18 chevaux et 7 voitures.

Photo 4 Photo 5

 

Photo 6

Les cyclistes ont une vitesse moyenne de 10 à 12 km/heure pour des étapes de 60 à 100 kms par jour ;

Les détachements cyclistes était même pourvus d’un camion-atelier « de Dion Bouton »

Différentes déclinaisons verront le jour : ambulances constituée de 2 vélos encadrant un brancard ;

Ici la Double Gérard à moteur dite « La Gloriette » 1897 par Charles Morel

D’autres versions seront commercialisées pour des usages civils ou militaires dont la Garde Républicaine

Ces pièces de collection ont surement vu du pays !…..

Très rares sont les modèles encore complets ; La gravure d’un numéro indique la propriété de l’armée française ;

Ah, si les objets pouvaient parler ….